L’IoT : un levier pour faire face aux pertubations et tirer profit des opportunités disruptives

Écrit par: David Immerman
  • 9/21/2021
  • Temps de lecture : 3 min
900x450-iot-disruption

Basé sur la traduction d'un texte en anglais

L’innovation technologique apporte son lot de changements profonds dans notre économie. Elle participe à remodeler les marchés et leur environnement concurrentiel de manière quasi-quotidienne. Les leaders mondiaux de l’industrie du début des années 2000 se retrouvent éclipsés par la capitalisation boursière des entreprises nées avec les avancées technologiques. En outre, de plus en plus souvent, des facteurs macroéconomiques mondiaux viennent perturber la continuité d’activité des entreprises.

Heureusement, la technologie offre un moyen d’influencer ces menaces disruptives et ouvre la voie à une hyper-croissance pour ces dernières.

La disruption est à double tranchant : c’est une bataille permanente menée par les entreprises entre les menaces disruptives et les opportunités qui s’offrent à elles en tentant de surmonter ces dernières. Pour y parvenir de nombreux industriels ont recours à l’IoT industriel (IIoT) comme pièce maîtresse de leur stratégie de transformation numérique.

Penchons-nous sur les perturbations auxquelles les industriels font face sur le terrain, et voyons comment l’utilisation de l’IoT fournit non seulement une solution à ces ruptures, mais leur ouvre aussi de nouvelles opportunités disruptives sur leur marché.

Disruption #1 : incertitudes économiques mondiales et pressions constantes sur les coûts

La liste des événements mondiaux et des forces en présence avec lesquels les industriels doivent composer semble sans fin. Les guerres commerciales, les pénuries de composants électroniques, ou encore la COVID-19, entre autres, remettent régulièrement en question la capacité de résilience des chaînes d’approvisionnement. Des événements imprévus peuvent entraîner d’importantes interruptions de production, voire des fermetures temporaires de sites de production, avec des conséquences financières importantes. Même en l’absence d’évènements extérieurs, les fabricants évoluent dans un écosystème où la pression sur les coûts est constante. Les actionnaires et parties prenantes les mettent constamment au défi d’améliorer leurs rendements.

Réponse : opérations intelligentes connectées

Selon l’étude State of Digital Transformation de PTC, lorsque l’on évoque les motivations de la transformation numérique, la réduction des coûts est, sans surprise, la priorité la plus fréquemment citée par les industriels. Cela passe par l’amélioration de l’efficacité des actifs de l’entreprise à la réduction des coûts de fabrication et d’exploitation, ou encore la diminution des coûts des marchandises vendues, qui peuvent représenter jusqu’à 50 % des revenus annuels pour les entreprises industrielles.

L’IoT industriel objets (IIoT) se répand dans ces environnements industriels et de production, via les opérations intelligentes connectées (ou Smart Connected Operations - SCO) et illustre bien comment les technologies numériques relient des processus physiques entre eux. L’IIoT permet de connecter des équipements industriels disparates mais critiques, qui sous-tendent une grande partie de ces coûts, et de collecter des informations capitales sur leur état de marche et leur rendement. Les plateformes IIoT constituent un outil avantageux pour piloter et gérer les performances, améliorer les indicateurs opérationnels axés sur les coûts, comme l’efficacité globale de l’équipement (OEE) ou les temps d’immobilisation.

Bharat Forge, industriel spécialisé dans le façonnage de métaux, s’est fixé un objectif de production ambitieux de « zéro temps d’arrêt imprévu » pour ses installations. Ce fabricant considère que l’IIoT est comme le seul moyen d’identifier les causes les plus courantes d’interruption, grâce à la visibilité en temps réel et à l’analyse des tendances de performance historiques. Bharat a ainsi, grâce à l’IIoT, réduit des temps d’arrêt coûteux et amélioré l’efficacité globale de son équipement de 15%, dans nombre de ses lignes de façonnage.

Les opérations intelligentes connectées (SCO) peuvent également aider les industriels à créer ou à maintenir des produits différenciants sur le marché. Par exemple, les lignes de production de Carlisle Construction Materials’ (CCM) sont plus grandes qu’un terrain de football et produisent près de 4 millions de mètres cubes d’isolant chaque année. Pour garantir la qualité de ses produits, dans le cadre de ce processus de fabrication complexe, il est nécessaire de disposer d’informations en temps réel et en contexte. C’est pourquoi CCM s’est tourné vers l’IoT pour connecter, analyser et démocratiser les données dispersées dans son environnement industriel et fournir à ses ingénieurs, opérateurs et son personnel de maintenance des informations pertinentes pour maintenir les plus hauts niveaux de qualité.

Bien que de nombreux événements mondiaux soient imprévisibles, les industriels devraient se tourner vers l’IIoT pour atténuer les impacts de ces derniers sur leur activité, en leur permettant de devenir aussi efficaces et résilients que possible.

Disruption #2 : startups et industriels nés avec le numérique

Le marché considère généralement les entreprises disruptives du numérique comme des startups tirant parti de technologies de pointe comme le cloud et l’intelligence artificielle (IA). Cependant, ce mantra s’applique également aux industriels nés avec le numérique, qui capitalisent sur les technologies émergentes pour offrir des produits et services différenciants. Ces jeunes entreprises sont généralement moins embourbées dans les processus industriels et les obstacles organisationnels, et capables de réagir plus rapidement aux conditions du marché.

Par exemple, l’impact de la pandémie de COVID-19 a poussé le grand public à se tourner vers des équipements de fitness à domicile et des vélos d’appartement connectés comme ceux de l’entreprise Peloton, mettant en corrélation les changements de la demande et les modifications de la stratégie commerciale de l’entreprise.

Réponse : objets intelligents/connectés

Les grands acteurs industriels peuvent tirer parti de leur production à grande échelle pour lancer des nouveaux produits, et de leur important portefeuille de clients pour générer des revenus liés à une nouvelle offre de services. Les objets connectés/intelligents illustrent de plus en plus cette tendance ; 86% des industriels affirment que les objets connectés sont essentiels pour soutenir leur succès et leur rentabilité à long terme. Parmi les principaux leviers mentionnés dans la même étude en faveur des objets connectés, figurent le besoin de différenciation et la demande directe des clients.

L’IIoT est de plus en plus intégré aux nouveaux produits conçus pour être connectés ainsi qu’aux produits/actifs déjà existants utilisés sur les sites industriels. L’accès aux informations en temps réel offre aux clients une visibilité sur les produits connectés qu’ils utilisent pour éviter les pannes. L’IIoT permet également d’améliorer la qualité et l’efficacité des prestations de service grâce à la surveillance et au service à distance, en limitant les livraisons inutiles de produits et en améliorant le suivi d’indicateurs opérationnels comme la tournée des camions de livraison. Fonctionnant comme un moteur de données industrielles intuitif, les plateformes IIoT sont de plus en plus interconnectées avec d’autres sources d’informations concernant notamment les composants et consommables, les collaborateurs, les contrats de garanties, l’historique de service, les modèles d’ingénierie, etc. L’IIoT fournit ainsi un feedback en boucle fermée aux équipes d’ingénierie, avec des données réelles sur l’utilisation des produits et les performances. Données majeures qu’ils pourront exploiter pour améliorer les futures versions du produit et ses fonctionnalités.

Loueur d’équipements industriels, Sunbelt Rentals a utilisé l’IIoT pour repenser la gestion de son parc de 600 000 produits déployés chez les clients. L’optimisation des flux de travail de ses plus de 4 000 techniciens de maintenance constitue un obstacle majeur à l’efficacité opérationnelle. L’IIoT a permis à Sunbelt Rentals d’accéder aux données en temps réel et de connaître l’état de santé des équipements. L’entreprise a pu non seulement localiser plus précisément ses actifs disséminés chez les clients mais aussi offrir une meilleure qualité de dépannage et de réparation.

L’IIoT fournit une base pour tirer davantage parti du service en tant que centre de profit et source de revenus récurrents, grâce au business model émergent “product as a service”. De plus en plus de fabricants de produits proposent des offres d’abonnement de service basées sur l’utilisation et délaissent la vente de produits à l’unité. Plus de 60 % des fabricants citent l’adoption de modèles de facturation axés sur le rendement/les résultats, dans le cadre de leur stratégie.

Sysmex, fournisseur de matériel médical et leader mondial en hématologie, s’aligne sur ce changement de business model en permettant des « paiements par test diagnostique ». L’IIoT a considérablement amélioré l’efficacité de la qualité de services, permis la conformité et la satisfaction des patients, et a ouvert de nouvelles perspectives de marché avec de nouveaux profils de clients dans le médical.

Conclusion

De plus en plus, l’IIoT offre non seulement un moyen de survivre face aux perturbations, mais aussi de prospérer malgré celles-ci. .

En effet, les opportunités disruptives portées par l’IIoT, qui se multiplient grâce à des opérations et des produits connectés et intelligents, constituent un atout majeur pour rester compétitifs et innovants.

Tags:
  • Connected Devices
  • Industrial Internet of Things
  • Digital Thread
  • Digital Transformation

À propos de l’auteur

David Immerman

David Immerman est Senior Research Analyst au sein de l'équipe marketing de PTC. Il produit des documents importants sur les technologies, les tendances, les marchés, etc. Auparavant, David était analyste au sein du département IOT de 451 Research, couvrant principalement les marchés du transport intelligent de la technologie automobile, notamment les voitures connectées et les véhicules autonomes. Il a également passé du temps à faire des recherches sur les technologies habilitantes de l'IoT et sur d'autres secteurs verticaux, notamment l'industrie. Avant de rejoindre 451 Research, David a mené des études de marché chez IDC.