Nous entrons dans une nouvelle ère où le numérique transforme le monde physique

Écrit par: Nancy White
  • 10/8/2021
  • Temps de lecture : 6 min
digital-twin-brand-900

Basé sur la traduction d'un texte en anglais

Au cœur de l'objectif que s’est fixé PTC, la transformation numérique a joué un rôle essentiel dans le contexte de la crise sanitaire.

La pandémie a déstabilisé l'ordre établi au sein des entreprises en remettant en cause leur façon de travailler et en mettant en évidence l'importance de se préparer à l'inattendu.

"Ce que nous considérons comme « normal » à un moment donné peut être remis en cause à tout moment par une pandémie ou des problèmes de chaîne d’approvisionnement, sans parler des tremblements de terre, tempêtes, émeutes et autres événements de grande ampleur ", a déclaré Jim Heppelmann.  "Quelle que soit la nature de la perturbation, la technologie numérique a démontré sa capacité à aider les entreprises à survivre et prospérer au milieu du chaos et dans une situation en constante évolution."

Dans cet article nous vous espliquons comment les technologies PTC permettent aux entreprises industrielles d’augmenter leurs revenus, d’accroître leur marge d’exploitation et de maximiser l’efficience de leurs actifs. Elles impactent positivement toute la chaîne de valeur, dans les domaines de l’ingénierie, de la fabrication et du service.

Le numérique transforme le monde physique

“Les univers numérique et physique ne se contentent pas de cohabiter et de se rapprocher. Ils font bien davantage : la puissance du numérique est utilisée pour transformer ce qui est, et ce qui doit rester physique.” – Jim Heppelmann

La rencontre des mondes physique et numérique est inscrite au centre du logo de PTC. Elle est au cœur de notre stratégie et incarnée dans l’ensemble de nos technologies.

Le « monde physique » englobe les produits conçus et fabriqués par les industriels, mais également les lieux (usines, entrepôts et bureaux), les processus, ainsi que l’ensemble des personnes (employés et clients) qui interviennent dans ces multiples activités.

“Chez PTC, nous démontrons aux clients que l’adoption des technologies numériques leur permet de transformer les aspects physiques de leur activité,” explique Jim Heppelmann.

Découvrons à présent les différentes technologies PTC, et voyons comment chacune s’appuie sur la puissance du « numérique » pour transformer le « physique ».

digital-transforms-physical

CAO : Le numérique définit le monde physique

Grâce à nos technologies de CAO, nous aidons nos clients à utiliser le numérique pour « définir » le monde physique.

Par nature, la conception assistée par ordinateur (CAO) est utilisée pour créer des prototypes numériques qui, en remplaçant dessins et prototypes physiques, permettent à la fois de gagner du temps et de réduire les coûts tout en évitant d’onéreuses erreurs et reprises de conception.

Si la CAO permet à nos clients de créer de nouveaux produits innovants, elle peut également offrir une approche bien plus complète, notamment avec les produits Creo et Onshape.

  • Le numérique modélise le monde physique : nos technologies de CAO permettent de créer des modèles 3D d’une fidélité telle que le concept envisagé est exempt de toute ambigüité. Notre technologie va encore plus loin dans l’innovation et l’exploration créative : il est en effet nettement plus simple — et moins coûteux — d’apporter des modifications dans un environnement numérique. En association avec des expériences photoréalistes et des outils de simulation, les entreprises peuvent tester efficacement leurs idées avec leurs clients.
  • Le numérique conçoit le monde physique : la conception générative utilise l’intelligence artificielle (IA) pour produire des modèles totalement innovants qui répondent aux exigences de conception. Grâce à l’IA, les entreprises peuvent accélérer leurs processus d’innovation et mettre à la disposition de leurs ingénieurs et concepteurs un nouvel outil pour développer des produits plus performants.
  • Le numérique simule le monde physique : le partenariat conclu par PTC avec Ansys dans le domaine de la simulation accélère les phases de conception et d’ingénierie. Les ingénieurs peuvent visualiser très rapidement les conséquences d’une modification de conception sur la performance du produit lorsqu’il sera utilisé en conditions réelles.
  • Le numérique enrichit le monde physique : avec une approche de l’ingénierie basée sur un modèle (MBD), les entreprises capturent et échangent des informations incrémentielles sous forme d’annotations apportées au modèle 3D. Le dessin en 2D appartient au passé.
  • Le numérique participe à la création du monde physique : avec la fabrication additive, les projets de CAO passent en un clin d’œil de l’ordinateur au produit physique.

PLM : le numérique gère le monde physique

“Donner vie à un produit ne s’inscrit pas dans une seule démarche transversale : c’est un travail interfonctionnel qui requiert un partage des données coordonné entre les différents outils et systèmes utilisés par les équipes ingénierie, fabrication et services.”

La gestion du cycle de vie des produits (PLM) met à la disposition des entreprises une « source unique de vérité », c’est-à-dire un outil qui fédère toutes les données associées aux produits physiques. Voyons comment la technologie PLM aide le numérique à « gérer » le physique.

  • Le numérique dresse l’inventaire du monde physique : le PLM fait en sorte que chaque utilisateur au sein de l’entreprise étendue accède à la bonne version des bonnes données. À ce titre, il sert de « système d’enregistrement » (SoR — System of Record) pour les produits comme un logiciel de gestion de la relation clients (CRM) le fait avec les clients. C’est, pour les fabricants discrets, un levier stratégique de la transformation numérique.
  • Le numérique configure le monde physique : en associant un point dans le temps — avec les options que l’entreprise souhaite (ou non) inclure — à une qualification dans la chaîne de valeur (ingénieur ou technicien de service), le PLM s’impose comme un puissant outil transversal qui gère la variabilité des paramètres et oriente les utilisateurs vers la bonne donnée.
  • Le numérique synchronise le monde physique : donner vie à un nouveau produit implique différents intervenants au sein de l’entreprise ; à ce titre, le PLM assure une traçabilité intégrale depuis le produit physique jusqu’au cahier des charges initial afin de garantir que l’ensemble des processus de l’ingénierie à la fabrication sont alignés et répondent aux spécifications définies.
  • Le numérique est lié au monde physique : associé à d’autres technologies comme l’IoT Industriel (IIoT) ou la réalité augmentée (RA), le PLM reconnaît la configuration du produit, relie, et rassemble toutes les données connexes présentes dans les différents systèmes. Épine dorsale de la continuité numérique, le PLM garantit aux entreprises qu’elles utilisent la bonne version et la bonne configuration des données.
  • Le numérique est le reflet du monde physique : le jumeau numérique représente une version plus sophistiquée du monde physique. Grâce à sa capacité à mettre en relation des informations issues de différentes sources — y compris du produit physique proprement dit —, le PLM peut orchestrer le traitement des flux de données pour reproduire en temps réel une image numérique de phénomènes ou d’événements tels qu’ils se manifestent dans le monde physique.

L’IoT Industriel (IIoT) : Le numérique connecte le monde physique

Pour optimiser un parc de produits physiques ou les équipements d’une usine, l’approche la plus efficace consiste à connecter ces actifs et exploiter leurs données. Voici comment l’IoT industriel (IIoT) transforme nos méthodes de travail.

  • Le numérique détecte le monde physique : c'est fondamentalement ce que fait l'IoT Industriel. Avec des produits intelligents et connectés via ThingWorx, notre plateforme IIoT, nous disposons de toutes les données télémétriques relatives à un actif. Le client, voire l'équipementier (OEM), dispose ainsi de tous les éléments pour mieux comprendre comment un produit est utilisé sur le terrain.
  • Le numérique interprète le monde physique : les usines sont encore largement équipées de matériels hétérogènes conçus par des fabricants différents. Ces machines ne parlent donc pas le même langage et n’utilisent pas les mêmes protocoles de communication. La solution ThingWorx Kepware convertit tous les protocoles propriétaires en un flux unifié afin de fluidifier la communication opérationnelle.
  • Le numérique assure le pilotage du monde physique : les industriels peuvent gérer ce qu’ils surveillent. En d’autres termes, les données et les informations pertinentes rendues exploitables par l’IIoT permettent aux entreprises de mieux comprendre leur activité et les tendances — en temps réel et à plus longue échéance.
  • Le numérique prédit le monde physique : grâce aux données issues de la surveillance des actifs, les entreprises peuvent anticiper et maîtriser les problèmes avant qu’ils ne surviennent dans le monde physique. La technologie de machine learning - ThingWorx Analytics - aide les entreprises et leurs clients à éviter des immobilisations non planifiées et à intervenir de manière opportune.
  • Le numérique optimise le monde physique : lorsque les entreprises maîtrisent l’IIoT, tous les éléments précédents (détection, interprétation, surveillance et prédiction) s’intègrent et se complètent au sein d’un processus d’amélioration continue en boucle fermée. Les logiciels de pilotage digital de la performance permettent aux fabricants de surveiller un processus industriel en continu, d’identifier les goulots d’étranglement, d’approfondir les détails pour comprendre le pourquoi et le comment et, à terme, modifier le processus dans le but de résorber les goulots d’étranglement.

Réalité augmentée : le numérique enrichit le monde physique

“Dans ces différents exemples, je suis fasciné par la façon dont la réalité augmentée aide les opérateurs, notamment les travailleurs en première ligne qui constituent la majorité de la main-d’œuvre mondiale, en leur permettant d’utiliser les superpouvoirs du numérique dans le bon contexte et au bon moment.”

La réalité augmentée est sur le point de devenir un outil essentiel pour les travailleurs de première ligne. Lorsque le télétravail et la distanciation physique se sont imposés en raison de la pandémie, de nombreuses entreprises ont adopté des outils de réalité augmentée pour accompagner leurs employés et leurs clients dans le but de pallier les limites qui pénalisaient les méthodes traditionnelles de formation et de partage des connaissances.

Au cours de sa présentation, Jim Heppelmann a expliqué comment le numérique transforme l’espace de travail en s’appuyant sur la réalité augmentée.

  • Le numérique reconnaît le monde physique : un des atouts majeurs de la RA réside dans sa capacité à identifier un lieu grâce à la data. Le numérique doit reconnaître l’environnement physique en utilisant une technologie de vision informatique assistée par l’IA pour savoir où se trouve un employé et où inscrire les informations numériques. De même qu’un filtre Snapchat reconnaît un visage, le moteur Vuforia Engine dispose d’une technologie de reconnaissance en 3D. Ce moteur peut s’appuyer sur des données en amont (CAO ou PLM) pour identifier un objet physique et afficher les informations pertinentes, mais aussi reconnaître des éléments présents dans l’environnement physique — murs, rebords, tables, surfaces, distances, etc.
  • Le numérique guide le monde physique : une fois qu’elle a reconnu un objet ou un lieu, la réalité augmentée peut guider les utilisateurs tout au long du processus en leur fournissant des instructions étape par étape. Les instructions de travail de la RA sont intuitives, car affichées dans le processus et le champ de vision de l’opérateur, et non plus sur un document imprimé ou un écran d’ordinateur.
  • Le numérique capture le savoir-faire lié au monde physique : chaque entreprise compte en ses rangs des experts qui détiennent le savoir-faire opérationnel de l’entreprise. Celui-ci est traditionnellement transmis par le biais de l’immersion terrain, un processus coûteux et chronophage. Avec Vuforia Expert Capture, les entreprises peuvent capturer numériquement cette expertise (nécessaire à l’exécution de processus physiques) et la partager facilement avec les collaborateurs moins expérimentés.
  • Le numérique apporte assistance au monde physique : avec la RA, les experts peuvent accompagner à distance leurs collaborateurs dans l’exécution des opérations sur le terrain. La solution Vuforia Chalk permet à l’opérateur de partager ce qu’il voit avec l’expert. Il est ainsi guidé dans la résolution de son problème oralement et par le biais d’annotations en temps réel qui s’affichent sur son écran, etc.
  • Le numérique virtualise le monde physique : la virtualisation d’une usine constitue la prochaine étape de la RA au bénéfice des opérateurs de première ligne : un responsable ou un expert peut explorer — voire interagir — dans un espace donné, indépendamment de l’endroit où il se trouve dans le monde. En associant cette avancée à la puissance de l’analyse spatiale, les entreprises pourront détecter, surveiller et optimiser à distance ce qui se passe sur les sites de production.

Logiciels en tant que service : le numérique bouleverse le monde physique

“Nous redoublons d’efforts pour que toutes les applications PTC puissent bénéficier des avantages du SaaS. En ce sens, nous engageons une stratégie visant à faire de PTC le leader sur son marché grâce au déploiement de l’approche SaaS pour l’ensemble de notre portefeuille de solutions.”

Avec l’acquisition d’Onshape et d’Arena, PTC a manifesté sa volonté d’exploiter la puissance de rupture de l’approche SaaS (logiciel en tant que service), non seulement dans les domaines de la CAO et du PLM, mais également dans l’ensemble de sa gamme de produits. Pour Jim Heppelmann, le SaaS est en soi un sujet de transformation numérique : « la technologie numérique qui transforme le monde physique est elle-même l’objet de sa propre transformation ».

Quel est le rôle du mode SaaS dans la transformation numérique ?

  • Le numérique simplifie le monde physique : le déploiement et la maintenance des logiciels disponibles en mode SaaS sont pratiquement transparents. Aucune infrastructure sur site, aucune installation et configuration de logiciels, ou encore intégration n’est requise. Toutes ces opérations sont intégrées dans cette notion de « service ». Les clients ont toujours accès en même temps à la toute dernière version.
  • Le numérique est source d’économies dans le monde physique : le SaaS élimine la nécessité de déployer des serveurs, d’employer des administrateurs système et d’assurer la maintenance permanente de systèmes logiciel sur site, avec à la clé un coût de possession réduit.
  • Le numérique contribue à la mobilité du monde physique : dans le monde postpandémique, de nombreuses entreprises font le choix d’un environnement hybride et mobile où les employés travaillent partiellement à distance et au bureau. Les plateformes SaaS prennent en charge cette « nouvelle normalité » en permettant d’accéder en toute sécurité aux données critiques de l’entreprise depuis n’importe quel appareil, partout dans le monde.
  • Le numérique démocratise l’accès à la donnée du monde physique : avec le SaaS, les « barrières » qui empêchent d’accéder et de participer au cycle de vie de produits sont levées, et tous les collaborateurs peuvent participer sans conditions préalables. Grâce au cloud, plusieurs utilisateurs peuvent en outre travailler sur les mêmes données en même temps, ce qui favorise la collaboration et l’innovation.
  • Le numérique favorise la collaboration dans le monde physique : avec une plateforme SaaS, les fournisseurs, les clients et les collaborateurs ont la certitude de disposer des informations les plus récentes. Avec cette approche, les entreprises collaborent plus efficacement non seulement en interne, mais également avec leurs partenaires, leurs sous-traitants, etc.

En guise de conclusion

Lors de l’édition 2018 de l’événement LiveWorx, Jim Heppelmann a déclaré que les entreprises devraient adopter la transformation numérique pour passer « from a place to a pace », autrement dit pour accélérer l’innovation et la résilience. Trois ans plus tard, cette vision est plus que jamais d’actualité.

Les technologies numériques ont la capacité d’accompagner les entreprises qui souhaitent atteindre et maintenir le rythme de transformation nécessaire pour survivre et prospérer dans un monde en pleine mutation.

Le portefeuille de technologies numériques PTC transforme le monde physique de multiples façons, d’un bout à l’autre de la chaîne de valeur et de ses éléments constitutifs : les produits, les processus, les personnes et les lieux.

“Aujourd’hui, l’industrie évolue à un rythme plus élevé que jamais. En dépit des formidables avancées accomplies, je suis convaincu que nous n’avons pas encore exploité toute la puissance du numérique pour transformer le physique dans l’ensemble du cycle de vie des produits. Cette évolution va se poursuivre à un rythme encore plus soutenu” a conclu Jim Heppelmann.

 

Le numérique transforme le monde physique

PTC occupe une position unique pour aider les entreprises à prospérer, à relever les défis d'aujourd'hui tout en se préparant à l'avenir.

Tags:
  • CAD
  • Augmented Reality
  • Industrial Internet of Things
  • PLM
  • Digital Transformation
  • Digital Thread
  • Digital Twin
  • Industry 4

À propos de l’auteur

Nancy White

Nancy White is a content marketing strategist for the Corporate Brand team at PTC. A journalist turned content marketer, she has a diverse writing background—from Fortune 500 companies to community newspapers—that spans more than a decade.